version française Fédération Française de Skat deutsche Version

Question aux arbitres

Ce formulaire permet de poser une question relative à l'arbitrage, en cas de doute lors d'un entraînement de club, par exemple.
La demande est transmise à l'ensemble des arbitres de la fédération, les réponses sont envoyées en privé (si une adresse électronique est donnée) et consignées sur le site.

› Votre question *

Liste des questions posées :

Question posée le 18/02/2019 :

Lors de l avant dernier pli un joueur graisse un 10 au lieu de fournir l atout demande. Il fourni un atout au plis suivant, la faute, involontaire, n est pas constatee et n a pas eu d incidence reelle sur le resultat final (le preneur a perdu le jeu). Si apres coup la faute de jeu est avouee alors que le jeu est deja marque, decision? Precision: Au moment de la faute le jeu n etait pas encore perdu

Réponse : La faute a été constatée trop tard pour être prise en compte. La faute avouée peut occasionner un changement du résultat, à condition que les adversaires soient fair-play, car ils peuvent décider de maintenir la marque..


Question posée le 25/02/2019 :

Le preneur étalé son jeu sans indication la partie adverse lui signale que ayant le score de 48 et encore un pli sur en atout avec une possibilité de charge qui porterai le score à 61 déclaré le jeu perdu le preneur dans un premier temps accepté la décision une fois les cartes mélangés il revient sur cette position , et déclaré que la partie adverse ne pouvait plus faire de pli, ce qui est contesté bien sûr par la partie adverse et exige le jeu gagné . Devant l impossibilité de vérifier les dires des uns et des autres la décision d inscrire un jeu gagné au preneur me semble pour le moins contraire au règlement même si elle est finalement accepté par toutes les parties pour la paix des ménages.

Réponse : Cette situation est délicate à traiter, dans la mesure où c'est la parole des uns contre celle des autres. En général, une décision arbitrale doit être prise lorsque tous les éléments sont encore à disposition pour éclaircir la situation, et tout auto-arbitrage ne peut que léser la partie qui avait droit à compensation. Ici, en principe, reconnaître sa défaite devrait conduire à une situation non modifiable, et la solution de conciliation retenue peut être assimilée à un appel contre une décision de l'arbitre (en l'occurrence l'auto-arbitrage de la table) pour revenir dessus. Chronologiquement, la première erreur vient par ailleurs de la défense, car l'annonce du score est une indication de jeu, consécutive à une action de jeu légitime du preneur. La seule réaction légitime de la défense est de réclamer de manière neutre que le jeu se poursuive..