version française Fédération Française de Skat deutsche Version

Question aux arbitres

Ce formulaire permet de poser une question relative à l'arbitrage, en cas de doute lors d'un entraînement de club, par exemple.
La demande est transmise à l'ensemble des arbitres de la fédération, les réponses sont envoyées en privé (si une adresse électronique est donnée) et consignées sur le site.

› Votre question *

Liste des questions posées :

Question posée le 22/05/2022 :

L'article 4.3.4 est-il toujours tel quel en vigueur? Si le preneur dépose ses cartes visibles, il doit faire le restant des plis sous peine de se voir déclaré perant? 4.3.4 Lors d’un jeu "à la couleur" ou "à Grand", le preneur qui sans explication valable, jette ou découvre ses cartes, déclare par là même qu’il réalisera tous les plis suivants. Si ce n’est pas le cas, le jeu est terminé. Les dispositions 4.1.3 à 4.1.6 s’appliquent dans ce cas. En cas de jeu "à Null", il déclare de la même manière qu’il ne fera aucun pli.

Réponse en attente.


Question posée le 18/02/2019 :

Lors de l avant dernier pli un joueur graisse un 10 au lieu de fournir l atout demande. Il fourni un atout au plis suivant, la faute, involontaire, n est pas constatee et n a pas eu d incidence reelle sur le resultat final (le preneur a perdu le jeu). Si apres coup la faute de jeu est avouee alors que le jeu est deja marque, decision? Precision: Au moment de la faute le jeu n etait pas encore perdu

Réponse : La faute a été constatée trop tard pour être prise en compte. La faute avouée peut occasionner un changement du résultat, à condition que les adversaires soient fair-play, car ils peuvent décider de maintenir la marque.


Question posée le 25/02/2019 :

Le preneur étalé son jeu sans indication la partie adverse lui signale que ayant le score de 48 et encore un pli sur en atout avec une possibilité de charge qui porterai le score à 61 déclaré le jeu perdu le preneur dans un premier temps accepté la décision une fois les cartes mélangés il revient sur cette position , et déclaré que la partie adverse ne pouvait plus faire de pli, ce qui est contesté bien sûr par la partie adverse et exige le jeu gagné . Devant l impossibilité de vérifier les dires des uns et des autres la décision d inscrire un jeu gagné au preneur me semble pour le moins contraire au règlement même si elle est finalement accepté par toutes les parties pour la paix des ménages.

Réponse : Cette situation est délicate à traiter, dans la mesure où c'est la parole des uns contre celle des autres. En général, une décision arbitrale doit être prise lorsque tous les éléments sont encore à disposition pour éclaircir la situation, et tout auto-arbitrage ne peut que léser la partie qui avait droit à compensation. Ici, en principe, reconnaître sa défaite devrait conduire à une situation non modifiable, et la solution de conciliation retenue peut être assimilée à un appel contre une décision de l'arbitre (en l'occurrence l'auto-arbitrage de la table) pour revenir dessus. Chronologiquement, la première erreur vient par ailleurs de la défense, car l'annonce du score est une indication de jeu, consécutive à une action de jeu légitime du preneur. La seule réaction légitime de la défense est de réclamer de manière neutre que le jeu se poursuive.


Question posée le 25/08/2019 :

j'ai pas une question, mais j'ai une suggestion très intéressante: Il faut que toutes les fédérations nationales,ainsi que la fédération internationale du jeu de skat d'appliquer désormais la règle suivante : les jeux avec le skat sont classés dans une catégorie 1(moins-value) et les jeux avec la main sont regroupés sous la catégorie ou la classe 2 qui est plus-value ou plus intéressante que la classe 1. Dans ce cas;pour les jeux de nul,il faut changer structuralement l'ancienne règle ou le barème qui reste à mon avis avec la plupart des joueurs de skat dans le monde faible et ne rapporte rien à la concurrence,au défi,à la stratégie et aux tactiques des enchères,dans la phase d'annoncer un contrat ou dans la phase du jeu de cartes ainsi que dans la phase de score. Les jeux à la couleur ou Le Grand sont plus difficiles à réaliser parce qu'ils dépendent de nombre des Honneurs(existence ou inexistence des valets)+une longue en atout et autres automatismes...plus compliqués. Dans une partie de skat,les joueurs cassent leurs têtes pour prendre l'enchère la plus meilleure après une concurrence fatigante et après beaucoup d'évaluations de la main; Malgré et soudain, apparaît un joueur qui coupe le fil du sanguine concurrence en augmentant le montant de l'enchère jusqu'à 46 avec une oggre et faible main pour jouer le nul ouvert avec le skat????!!! grrrrrr??! c'est triste! Donc,selon ma respectueuse suggestion,je recommande du nouveau barème dans les jeux de nul : nul simple(avec le skat)= 23 points ; nul ouvert avec le skat = 35 points ; nul de la main = 46 points ; nul de la main ouvert = 59 points ; le nul de la main dans plus de 90% des cas est plus difficile que le nul ouvert parce que cette dernière option est basée sur le skat et dans ce cas on est trop chanceux de parier et de prendre le skat et d'aller plus loin dans le score positivement plus facilement que les deux autres adversaires sur table qui brûlent leurs cerveaux et cassent leurs têtes pour le rien. Ce nouveau barème établi un équilibre dans la phase des enchères qui s'entraîne de suite sur tous les autres phases ou stades du jeu de skat. merci.

Réponse : Concernant la distinction avec et sans skat, cela s'apparente à la formule originale de calcul des points d'une donne, qui comprenait par ailleurs le « tourné », et ne tenait pas compte du null, arrivé plus tardivement (de même que le Grand selon certaines sources). Concernant l'échange des nuls ouvert et de la main, il peut être intéressant de mener une étude statistique à grande échelle pour juger de la difficulté de réalisation de ces deux contrats, en tenant bien entendu compte du fait que certaines mains se prêtent plutôt au premier des deux et quelques-unes au second. En toute logique, une modification n'est pas exclue vu qu'elle a déjà eu lieu en fin de siècle dernier.


Question posée le 14/10/2021 :

Bonjour? Lors d'une partie de SKAT un joueur monte les enchères à 46 l'adversaire dit oui. pendant un temps interminable et pensant ou croyant que les enchères étaient finis. L'adversaire ayant dit oui ramasse le skat et coup d'éclat celui qui à dit 46 signale qu'il n'a pas fini les enchères l'autre répond avec 3 valets je monte à 96.Cest parce que tu as vus le skat lui répond l'autre, non je les avaient déjà en main. Celui qui a levé le skat jette ses cartes et quitte la table. Il n'est plus revenu au club depuis. Quelle décision faut il prendre. Depuis les 2 joueurs ne veulent plus être à la même table. Comme des gosses !!! Michel NUSSBAUM Président du club de skat de FELLERING Merci pour votre réponse

Réponse : D'après le règlement, le joueur ayant ramassé le skat doit être exclu des enchères et celles-ci doivent reprendre parmi tous les joueurs n'ayant pas passé. Ceci étant, il convient de regarder les cartes du joueur ayant réclamé et surtout laissé passer tellement de temps sans réaction. Si rien ne justifie son hésitation, un avertissement au titre du manque de fair-play s'impose, mais cela ne permettrait pas de revenir sur l'erreur du joueur avec les trois valets.